Cette « super enzyme » peut dégrader du plastique en quelques jours


Jamais aucune enzyme n’avait été aussi rapide que cette « super enzyme » découverte par des chercheurs de l’université de Portsmouth.

Les chercheurs britanniques ont pris appui sur une première enzyme « mangeuse de plastique » développée en 2018 par Carbios, une société française de chimie biologique installée à Saint-Beauzire en Avergne. Si celle-ci était déjà extrêmement capable, elle avait ses inconvénients : son action destructrice des plastiques PET (polytéréphtalate d’éthylène) ne se faisait qu’à des températures très élevées. L’avantage de cette « super enzyme » créée par les chercheurs de l’université de Portsmouth, c’est qu’elle est non seulement capable d’agir six fois plus rapidement qu’une enzyme classique, mais qu’elle peut le faire à n’importe quelle température.

Pour en savoir plus, lire la Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatre × 1 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :