Cette « super enzyme » peut dégrader du plastique en quelques jours


Jamais aucune enzyme n’avait été aussi rapide que cette « super enzyme » découverte par des chercheurs de l’université de Portsmouth.

Les chercheurs britanniques ont pris appui sur une première enzyme « mangeuse de plastique » développée en 2018 par Carbios, une société française de chimie biologique installée à Saint-Beauzire en Avergne. Si celle-ci était déjà extrêmement capable, elle avait ses inconvénients : son action destructrice des plastiques PET (polytéréphtalate d’éthylène) ne se faisait qu’à des températures très élevées. L’avantage de cette « super enzyme » créée par les chercheurs de l’université de Portsmouth, c’est qu’elle est non seulement capable d’agir six fois plus rapidement qu’une enzyme classique, mais qu’elle peut le faire à n’importe quelle température.

Pour en savoir plus, lire la Source

La Rédaction de Neomel

L'équipe des rédacteurs de Neomel réalise une sélection d'articles de qualité pour vous proposer une revue de presse. Avez-vous apprécié Neomel ? Faites-le savoir à votre réseau en partageant ou en commentant. Merci

Laisser un commentaire

trois × 1 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.