Les « archives mineures », sources de grandes histoires


Depuis trente ans, l’historien Philippe Artières explore les écritures ordinaires, des récits autobiographiques jusqu’aux rapports médicaux en passant par la presse ou les graffitis. Il tisse patiemment une histoire sociale de ces deux derniers siècles, comme l’illustre son nouveau livre consacré au criminel du début du XXe siècle, Jean-Marie Bladier.

Pour en savoir plus, lire la Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

16 − 12 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :